DragonFury Legend



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Garants de la Paix
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Seattle :: Zone Ouest :: Port de Seattle
avatar

Feuille de personnage
Âge: 37 ans
Membre de: rien du tout
Surnom: Mimi, Captain Conrad
Policier
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 11
Date d'inscription : 17/10/2018
Age : 21
Localisation : :shrug:
MessageSujet: Garants de la Paix Jeu 18 Oct - 16:34


♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️

Quand ça parle de drogue dans la police, c’est souvent synonyme de travail pour la brigade cynophile. Et je vous le donne dans le mille, j’étais de mission pour ce soir. Un bon moyen de passer le temps peut-être, en tout cas, mon chien semblait partant. Je n’avais pas eu de coéquipier humain assigné, apparemment, c’était une opération plutôt simple. Des jeunes du quartier qui s’échangent des substances illicites, rien de bien nouveau. Je me suis donc rendu sur place en empruntant un véhicule de fonction déguisé en civil. Mon but était de les prendre de court, tout en restant sympa avec eux. Ce n’était pas dans ma façon de faire que de les enguirlander et les envoyer au poste. De toute façon, les collègues avaient bien d’autres chats à fouetter.

Je suis donc arrivé tranquillement sur les lieux. Ils avaient repéré ma voiture et s’étaient déplacés un peu plus loin. Le groupe était constitué de quatre jeunes. Lorsqu’ils virent mon chien et mon uniforme, je me doutais bien que leur attitude s’était tendues. D’un air nonchalant, je me suis déplaçais jusqu’à eux et j’ai pris la parole.

« Salut les jeunes. Je ne sais pas si vous êtes au courant, mais la zone du port est interdite à la fréquentation. »

Ce qui était vrai. Avec cette accusation, ils n’allaient pas immédiatement penser que j’étais là pour une affaire de drogue, mais plus pour un simple avertissement. En tout cas, je n’avais pas l’air bien méchant, me permettant même de siffloter un peu pour détendre l’atmosphère. D’un coin de l’œil, je surveillais Loki. Le berger allemand était tendu, il reniflait déjà l’odeur des substances psychotropes. Heureusement, il m’écoutait parfaitement et ne foncerait que sur un ordre de ma part. Avant d’en arriver là, je pouvais dialoguer un peu. Un jeune pris d’ailleurs la parole à son tour.

« Bonsoir m’sieur. Bah on avait bien vu les panneaux, mais bon. Il y a plein de gens qui passent par ici alors on pensait qu’on pouvait venir prendre un peu l’air. »

Excuse bidon pas très élaborée. J’en étais presque déçu, ces jeunes n’avaient pas beaucoup d’imagination. Mais quelque chose me tracassait. Il avait raison sur un point celui-là, il y avait souvent des passages par ici, plus ou moins discrets. La plupart du temps, c’était les marins ou des employés du port. Quelques touristes le jour, rapidement remis sur le droit chemin. Mais pas que. Je connaissais un peu le port de Seattle parce que c’était là qu’il y avait le repaire des Sharp Fang. Qui ça ? La meute de lycans, rivale des Silver Moon. Ces derniers, je les fréquente assez souvent pour être honnête et c’est pour ça que je connais deux ou trois choses sur les garous du coin. De ce fait, il est assez dangereux de traîner dans les parages, car même si les loups restent à l’écart des humains, il y en a qui ont la dent creuse parfois… Détails mis à part, le jeune n’était pas très cohérent et c’était le moment d’exploiter une faille.

« Oui, enfin, soyez honnêtes, c’est pas à cette heure-ci qu’on vient prendre le l’air, hm ? »

Touché. Le gosse se renfrogna un peu puis essaya de rester naturel. Les autres étaient bien silencieux, ils n’avaient pas l’habitude de faire du trafic ou de se faire prendre la main dans le sac, au choix. D’ordinaire, les resellers de drogue étaient plus virulents, même les plus jeunes.

« J’vous jure, on savait pas que c’était interdit. Mais bon, c’est pas grave hein. On s’en va et puis voilà. J’veux pas d’ennuis avec la police. »

Ce à quoi je rétorquai :

« C’est pas grave. Par contre, par principe, je vais devoir vous fouiller. Histoire de voir si vous n’avez rien piquer. »

Avec cette amorce, je m’attendais déjà à la réaction des malfrats. Très vite, celui qui me parlait s’est raidi. Les autres échangeaient des regards plus ou moins discrets. Ils étaient encore novices, ça ne faisait aucun doute. Mais le trafic de drogue étant un crime, je ne peux laisser passer ça.

« Euh ouais… Bah si vous voulez on laisse les sacs ici et vous fouillez. Nous on veut juste rentrer là. »

« T’es malade Billy ?! »

Un autre entre dans la bataille. C’est le point sensible. Billy est plutôt raisonnable, tandis qu’il me tend un sac. Mais l’autre jeune a encore son mot à dire. Il s’empare du sac, je l’observe. A mes côtés, Loki est plus nerveux.

« Rentrez, vous ! Moi j’reste là. J’vais vous montrer qu’on a rien piqué et voilà. »


Il protège les autres, bel esprit d’équipe. J’aurai pu le féliciter si seulement il n’était pas un délinquant. En tout cas, j’imagine que les autres gosses n’ont pas de drogue sur eux, tout est dans les trois sacs devant moi. Je peux donc les laisser partir. Loki s’affolera si jamais j’en laisse partir un avec du matos.

« On ne va pas se battre. Vous pouvez partir les gars, je vais voir ça avec votre copain. »

Un petit sourire accompagne mes paroles, alors que les jeunes ne demandent pas leur reste. Okay, un dernier à gérer. Mais avant que je ne puisse faire quoi que ce soit, il m’assène un coup de poing en pleine poire. Loki grogne et s’agite mais je lui dis de rester à sa place. Quelle force ce gamin !

« Tu ne payes pas de mine ! Bon, c’est quoi ton secret ? »

Comme s’il voulait me répondre, ses yeux s’illuminèrent. Un vampire très certainement. Pourquoi avait-il fallu que dans ce groupe de jeune, il y ait un vampire ? Mon chien avait du mal à tenir en place à présent, il aboyait et grondait. Bon… Pas facile de se battre contre un être surnaturel, mais j’avais l’habitude. En quelques sortes. Mais un élément perturbateur n’arrive pas toujours seul. La preuve dans cette mission.

_________________

Couleur d'écriture: #97DFC6

Loki, mon compagnon:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Âge: 35 ans
Membre de: la police
Surnom: Quinning
Policier
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Date d'inscription : 03/06/2017
Age : 17
Localisation : Dans les bars de la ville
MessageSujet: Re: Garants de la Paix Sam 20 Oct - 13:21
La soirée au poste était plutôt tranquille pour Peter Quinn. La ville de Seattle, bien que plus agitée la nuit qu'en pleine journée, n'avait encore révélée aucune grosse affaire jusque-là. Et d'ici une bonne demi-heure, le brun allait pouvoir légalement arrêter son service pour aujourd'hui. A dire vrai, c'était assez calme dans le bâtiment. Beaucoup de personnes étaient déjà reparties chez elles ou étaient sorties pour dîner, s'amuser, bref vivre leur vie quoi. Evidemment, il restait des fonctionnaires pour assurer le service nocturne, le commissariat étant ouvert à toute heure. Mais déjà on pouvait ressentir un certain relâchement.

L'agent Quinn discutait avec l'un de ses collègues depuis un petit moment déjà. Les réceptions téléphoniques se faisaient moins nombreuse. La machine à café commençait lentement à tourner à plein régime. Les dossiers étaient mis éparses au coin des bureaux désertés. Cette atmosphère particulière plaisait bien au policier qui appréciait le calme relaxant tout autant que l'agitation quotidienne. Deux mondes opposés dans lesquelles Peter avait appris à vivre avec au cours de ses années de service. Mais voilà déjà que sonnait sa montre digitale. Oh. Après tout, rester quelques minutes supplémentaires, le temps de terminer cette conversation passionnante, ne pouvait pas faire de mal, n'est-ce pas ?

Voilà comment le jeune homme pris congé de son camarade, l'heure limite déjà dépassée. Il récupéra sa veste posée sur son espace de travail et vérifia qu'il avait bien toutes ses affaires pour retourner chez lui et prendre un repos salvateur. Sur le chemin de la sortie, le Britannique s'imaginait déjà réchauffer un plat de lasagne pour atténuer sa faim grandissante, mais voilà que quelqu'un l'interpelle pour une affaire apparemment urgente. Peter n'hésite pas et rejoint le quadragénaire chauve qui semble requérir son attention. A première vue sévère, cet officier qui se présente comme chef de la brigade cynophile de la police explique finalement son problème avec une certaine inquiétude.

Un de ses agents aurait été envoyé sur le terrain, au niveau du port de Seattle, pour appréhender quelques petites frappes apparemment inoffensive. Sauf qu'en croisant les données déjà accumulées au poste, le chef de la brigade s'était rendu compte qu'il s'agissait très probablement d'habitués qui avait déjà donné du fil à retordre à la police. Quinn comprend la situation délicate lorsque le chauve lui apprend que l'agent est parti seulement accompagné de son chien. La situation pourrait vite tourner en désavantage pour le gardien de la paix. Le chauve termina donc par sa requête : il voulait que Peter vienne porter main forte au maître-chien.

Le brun voyait bien que ce n'était pas confortable pour le chef. Il n'avait pas l'air d'un type faisant particulièrement attention à son équipe, mais ce serait se fourvoyer sur ce brave homme. C'est tout naturel que Quinn accepta cette charge supplémentaire, taisant par compassion le fait que son service était officiellement terminé. Le chauve sembla soulagé de cette réponse, et indiqua en vitesse quelques informations vitales. Pour commencer, le nom de l'agent envoyé en mission : Miles Conrad. Cela ne disait trop rien au Britannique qui acquiesça néanmoins en écouta la rapide description physique. Ensuite, le groupe de malfrats. Si c'était bien ce que le chef redoutait, un policier seul n'aurait aucune chance. Il fallait donc se hâter.

Fort de ces connaissances, Peter salua le supérieur avant de sortir du commissariat, en récupérant au passage un collègue qui traînait là et les clefs d'une voiture de fonction. Sans perdre de temps, le duo démarra à toute vitesse, gyrophare et sirène enclenchés. Le trajet n'était ni trop long ni trop court puisqu'il fallait passer du Nord de la ville au côté Ouest. Ce qu'il y avait de bien, c'est que le Britannique conduisait avec une maîtrise acquise d'expérience tout en briefant son coéquipier, le jeune Thomas Marsh. Ces deux-là s'entendaient plutôt bien et avaient déjà travaillé plus d'une fois ensemble. Les pistolets étaient chargés, les menottes accrochées aux ceintures, prêtes à passer sur les mains de brigands. Thomas avait préparé sa lampe torche, parce que malgré tout il faisait déjà sombre.

En débarquant au port, les deux agents reconnurent le seul véhicule du coin comme une voiture banalisée. Un échange de regard, et Quinn savait qu'ils touchaient au but. Il coupa le moteur immédiatement et sorti en trombe, Marsh sur les talons. De leur position, les deux hommes pouvaient entendre des voix un peu plus loin, mais aucun bruit de bagarre ou quoi que ce soit. L'air marin piquait le nez de Peter qui se plaqua contre un entrepôt de la côte, le pistolet à la main. Il semblerait que les personnes se trouvaient juste derrière. En logeant le mur, les deux policiers purent bien vite remarquer clairement un échange de paroles masculin.

D'un geste de main, Peter ordonna à son collègue de tenir position pour éviter de faire du bruit. Ils étaient à présent au bord de la bâtisse. En se penchant discrètement, le brun n'arrivait seulement qu'à distinguer des silhouettes. Mais une voix fut plus audible que les autres, certainement parce qu'elle appartenait au plus vieux du groupe : « Pas grave », « par principe », « fouiller », « piquer ». C'était la confirmation que le policier attendait, l'agent Conrad était ici. Et finalement, l'altercation avait l'air de bien se dérouler. Au vu de l'absence de cris ou de menaces, Mister Miles semblait avoir la situation sous contrôle, et peut-être bien que le chef de brigade avait redouté pour rien.

Le duo décida alors de ne pas intervenir tout de suite pour ne pas interrompre la mission de leur collègue, et Peter rangea son arme de fonction. Plusieurs secondes passèrent, et les agents aux aguets s'apprêtaient à faire demi-tour, sentant que l'affaire allait être pliée, quand soudainement des aboiements résonnèrent dans le quai. C'était un signal qui ne trompait pas. Marsh fut le premier à sortir de la cachette pour piquer un sprint, Quinn suivant juste derrière, le pistolet à nouveau aux poings. Si le bruit de course n'avait pas alerté les inconnus, la voix forte du Britannique ferait largement l'affaire.

« Ne bougez plus ! Mettez les mains en- »

Marsh venait d'éclairer l'endroit où se situait la scène : De dos, celui que Peter présumait être l'officier Conrad semblait être aux prises avec... un gamin. Qui détourna vivement la tête sous le faisceau lumineux. C'était assez inédit et déroutant, surtout en voyant la violence avec laquelle le chien de l'agent grognait sur l'adolescent. Le duo s'attendait à tomber sur les gros durs que le chauve avait décris, et au lieu de cela ce n'était qu'un pauvre gosse. Qui n'avait même pas l'air armé de surcroît.

« Qu'est-ce que… »

Peter baissa son arme en jetant un regard à son coéquipier, qui le lui rendit aussi confus.

_________________

// Peter : #006FA5 // Fiche Prez // Demande RP //

Référence Humain:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Âge: 37 ans
Membre de: rien du tout
Surnom: Mimi, Captain Conrad
Policier
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 11
Date d'inscription : 17/10/2018
Age : 21
Localisation : :shrug:
MessageSujet: Re: Garants de la Paix Sam 20 Oct - 15:44


♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️

Après ma découverte quelque peu surprenante, quelqu’un arrive à en juger par le faisceau lumineux qui grandit mon ombre. Ils étaient dans mon dos et je pouvais voir Loki qui se retournait pour leur faire face. Un éclat de voix nous demanda de mettre nos mains en l’air, mais l’instant d’après, c’était la confusion qui régnait. Je pouvais comprendre la personne qui venait d’arriver sur les lieux. Que faisait un policier avec son chien contre un gamin, en pleine nuit, au port de Seattle ? Non mais franchement. Pourtant, c’était ce qu’il se passait. D’ailleurs, je pouvais voir que mon petit vampire du jour n’était pas très heureux de recevoir une lumière dans les yeux. Je me risque alors un regard en arrière, et je vois deux collègues à en juger par leurs vêtements. Je n’avais pourtant pas demandé de backup, cela dit, ils tombaient peut-être à point nommé.

« Bonsoir. Je ne sais pas trop ce que vous faites là, mais le garçon et moi avions une discussion. »

Par intégrité, je ne voulais pas mettre le gamin en position délicate. Avec ses yeux et son comportement, j’étais pratiquement certain qu’il était un vampire. De toute façon, avec sa force surnaturelle, il n’était clairement pas humain et ma mâchoire pouvait le confirmer. Je savais comment c’était délicat pour les non-humains de vivre cacher, et mettre cette personne en danger, malgré son délit, n’était pas dans mes idées. Toutefois, le petit vampire allait devoir faire des efforts lui aussi, car pour le moment, avec ses yeux brillants, ce n’était pas très discret…

« Miles Conrad, au service de la population. Voici mon partenaire, Loki. »

A mes mots, Loki se radoucit. Il arrête d’aboyer et de grogner, mais il garde un œil sur le jeune.

« T’as appelé des renforts ?! »

Oh, le gamin n’avait pas l’air apprécié les nouveaux arrivants. J’avais presque envie de m’excuser auprès de lui.

« Bordel les flics, c’est tous les mêmes ! Vous mentez comme vous respirez et vous passez pour des héros ! Mais moi j’dirais plutôt des zéros ! »

Pourquoi toute cette haine ? J’avais pourtant été très réglo avec les jeunes. Cela dit, j’aurais été sur les nerfs à sa place. Et puis il était débutant dans le milieu, il avait facilement la pression… Je tente donc une sortie de secours. Pour lui.

« Ecoute, je veux juste que tu me rendes ce que vous avez volé. Pour le reste, prend ça comme un avertissement et rentre chez toi. »

Le vampire me jauge, cherchant peut-être une façon mensonge dans mes paroles. Mais je suis souriant, dans une position calme et abordable. Même mon chien n’est plus menaçant. La balle est dans son camp, et dans celui des nouveaux policiers. J’espérais alors qu’ils n’allaient pas vouloir en savoir d’avantage. Je pouvais l’accorder, la situation n’avait rien d’une banalité et les deux hommes n’étaient pas là par hasard. Mais peut-être que j’aurais un peu de chance dans ma malchance ?

C'était quelque peu imprudent de ma part que de laisser partir le malfrat. Mais vu sa jeunesse, je n'avais pas le cœur à l'arrêter... Pas ce soir. Il avait une opportunité de rédemption et de rester sur le droit chemin.

_________________

Couleur d'écriture: #97DFC6

Loki, mon compagnon:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Âge: 35 ans
Membre de: la police
Surnom: Quinning
Policier
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Date d'inscription : 03/06/2017
Age : 17
Localisation : Dans les bars de la ville
MessageSujet: Re: Garants de la Paix Jeu 25 Oct - 18:12
Bien qu'il baissa son arme, Peter ne relâcha pas son attention pour autant. A côté, Thomas faisait de même avec sa lampe pour éviter d'aveugler les deux autres plus longtemps. Le brun n'avait jamais eu affaire à l'agent Conrad, qui pouvait autant envoyer chier le renfort que de leur demander un coup de main. La situation n'avait pas l'air désespérée, alors peut-être était-ce précipité que d'avoir débarqué au quart de tour. Mais il fallait dire que le nombre de cas de policiers agressés ces temps-ci était anormalement élevé, surtout dans des zones à l'écart telle que le port de la ville. Il valait mieux donc prévenir que guérir. En tout cas, c'est ce que le duo avait supposé. D'où l'intervention.

Le compagnon quadrupède du presque inconnu étudiait les nouveaux arrivants alors que son maître leur coulait d'abord un regard en prenant la parole. Lorsqu'il se présenta bel et bien comme l'agent Miles Conrad, Quinn fit un signe de main rapide à son propre partenaire, et tout deux abandonnèrent leur posture hostile. De toute façon, le gars restait poli et était en règle niveau procédure. Peter jeta un œil au Berger Allemand avant de revenir sur l'homme qu'ils étaient censés épauler. Loki et Miles. Le brun garda cette information dans un coin de son esprit. Peut-être bien qu'il avait déjà entendu auparavant les noms de ce duo qui était très complice, cela se voyait rien qu'à la façon dont le loulou se calmait quand son propriétaire parla le premier.

Si l'un des policiers voulut lui répondre pour décliner à son tour leur identité, le gamin les coupa en s'exclamant à l'attention de Conrad. Cette agressivité soudaine était bien la preuve qu'attendait Peter pour confirmer le statut de fauteur de trouble à l'adolescent. Une réaction défensive comme celle-ci était prévisible, si bien que Marsh soupira en secouant légèrement la tête. A la base, il n'était même pas censé être dehors sur le quai à une heure aussi tardive, alors on pouvait bien se douter que cela l'ennuyait plus qu'autre chose. Quinn pour sa part le prit moins bien. Même si il faisait sombre, son front se plissa à l'entente de ces paroles plus que péjoratives. Il n'avait pas vraiment la patience de s'occuper du sale gosse, surtout quand il devait s'agir à la base de gros bras récidivistes.

Heureusement pour Peter et pour le jeune, Miles prit le parti d'endiguer la situation. Alors comme ça, le gamin avait volé quelque chose ? Quinn doutait de trouver quelque chose valant d'être chapardé dans un endroit aussi abandonné que celui-ci. Mais si c'était l'officier de la loi qui en convenait, c'est que l'adolescent était réellement dans de beaux draps. L'ancien sportif décida pourtant de ne pas interrompre la scène pour procéder l'arrestation. Bien qu'il aurait voulu plier l'affaire rapidement, pointer un pistolet sur un mineur n'était vraiment pas une bonne idée. Alors Peter le rangea à sa ceinture. A laquelle pendait une paire de menottes. Mauvais choix également, Conrad venait d'offrir une négociation à l'adolescent. Forcer le passage ne ferait que rebuter davantage le prévenu qui pourrait mal réagir et taire certaines informations.

Non, c'était justement l'occasion en or de démanteler un petit réseau de trafiquant. Les agents n'étaient pas dupes ; le gosse devait être impliqué dans une transaction de drogue. Ils en voyaient tous les jours des comme lui. Peu importe les actions prises à leur encontre, les trafiquants étaient toujours aussi nombreux. Donc l'arrêter n'était pas spécialement la priorité en cet instant. Peter était prêt à négocier lui aussi. Le chenapan pourrait déguerpir sans poursuite. A condition qu'il révèle l'identité de la personne chez qui il va se procurer les stupéfiants.

Marsh balayait la zone de sa lampe, s'assurant que personne d'autre ne traîne dans le coin. Quinn s'avança jusqu'à se trouver au niveau du maître-chien. L'examen visuel rapide de l'adolescent ne donna rien de spécial, à part le fait qu'il n'était pas armé, si ce n'était que de plusieurs sacs. Mais le brun voyait bien que sa présence rendait tout de suite le fautif plus nerveux. Heureusement que Thomas était plus en arrière.

« Ecoute bonhomme, on sait ce que tu caches là-dedans. Mon collègue a dit que tu pourrais partir malgré ton délit. Si tu coopères, tu pourras effectivement filer sans demander ton reste. Mais avant, on a besoin de savoir chez qui tu te fournis. Ou à qui tu revends. »

« Vous vous foutez de moi ? Vous pensez sérieusement que je vais tout vous dire ?! Vous nous prenez vraiment pour des débiles en fait ! »

Typique. Mais Peter avait maintenant posé ses conditions. Si l'autre ne voulait pas s'y plier, il pourrait toujours s'en plaindre à l'arrière de la voiture de police.

« Très bien. On dirait que tu as fait ton choix alors. »

Une de ses mains descendit au niveau des menottes. Le gamin suivit le mouvement avec horreur. Sa réaction fut immédiate. Mais pas dans le genre auquel Peter s'attendait.

« NON ! J'irai pas en taule, c'est mort ! »

Et il bondit sur le policier qui sous le coup de la surprise tomba en arrière sans pouvoir se protéger. Ses yeux se fermèrent par réflexe sous l'impact de la chute, mais un bruit semblable à un feulement lui fit immédiatement prendre conscience du danger.

Le sale gosse avait des pupilles rouge écarlate et semblait vouloir le mordre avec avidité. Un cri étranglé s'échappa de l'officier à terre qui tentait de tenir à l'écart le petit démon, sans vraiment comprendre ce qui était en train d'arriver en ce moment-même.

_________________

// Peter : #006FA5 // Fiche Prez // Demande RP //

Référence Humain:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Garants de la Paix
Revenir en haut Aller en bas
Garants de la Paix
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil
» Les differents gangs de Martissant auraient fait la paix
» Paix a son ame: Une autre Victime du Chaos
» QUE LA PEUR SOIT ET LA PAIX FUT !
» Repose en paix Mireille.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DragonFury Legend :: Seattle :: Zone Ouest :: Port de Seattle-
Sauter vers: