DragonFury Legend



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Who's There ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Seattle :: Zone Nord :: Chapelle de Saint Ignatius
avatar

Feuille de personnage
Âge: 35 ans
Membre de: nope.
Surnom: Quinning
Policier
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 22
Date d'inscription : 03/06/2017
Age : 16
Localisation : Dans les bars de la ville.
MessageSujet: Who's There ? Mer 14 Juin - 22:08
Peter appuya sur l'accélérateur. Les bâtiments de la Zone Nord défilaient à toute vitesse, et à vrai dire, un peu trop vite. Ce n'était pourtant pas là la priorité de Quinn, un comble quand on sait qu'il fait partie de la police. Mais bon, tout le monde enfreint les règles au quotidien, et lui ne faisait pas exception. Justement, on venait de le mettre sur une affaire des plus étranges ce coup-là. Du raffut du côté de la chapelle Saint Ignatius, pas vraiment banale comme histoire, mais pas inédite pour autant.

Un voisin venait d'appeler le Commissariat. Le genre de type un peu paranoïaque qui pensait à un casse de l'édifice religieux. S'il y avait bien quelques reliques à glaner, le reste n'était pas tellement intéressant pour un voleur. C'était alors plutôt curieux, et devant cela Peter n'avait pas su résister. Sa soirée manquait justement d'un peu de piquant. De l'action n'était pas de trop, au plus grand plaisir du policier. S'il pouvait arrêter le petit voyou juste avant la fin de son service, il aurait gagné le gros lot.

Arrêtant sa voiture sur le parking prévu à cet effet, Peter descendit en trombe, manquant de tomber par la même occasion. Il se redressa et s'épousseta dans un geste tout à fait inutile, et saisit sa lampe torche. L'église était fermée, et aucun poteau électrique n'était à signaler à la ronde. Le ciel était déjà rempli d'étoile, que Quinn ne prit même pas le temps de remarquer. L'homme se mit sur ses gardes, guettant le moindre bruit suspect.

Au début, il n'y avait rien qui semblait sortir de l'ordinaire. L'agent de la paix s'approcha de la chapelle, pour bien constater qu'elle soit fermée et vide. Il décida alors d'aller voir le fameux voisin qui avait reporté la scène. Ce-dernier expliqua, d'une voix chevrotante, ce qu'il avait vu, c'est-à-dire rien du tout vu qu'il avait trop peur de sortir. Par contre, le civil avait entendu des choses étranges, comme des grognements et des poubelles renversées.

Peter avait envie de se facepalm. Il ne devait s'agir que d'un chien errant qui cherchait de quoi manger, pas de quoi en faire toute une histoire. Le policier remercia néanmoins le témoin avant de se mettre sur la piste du brouhaha. Le jeune homme entreprit de faire un rapide tour du parking, et effectivement, il y trouva des poubelles à terre. Il n'y avait pas beaucoup de déchets, alors agissant en bon citoyen, Quinn ramassa les détritus.

Il passa ensuite à l'inspection de la chapelle. A priori, tout avait l'air parfaitement normal. Pas une vitre brisée ou quoi que ce soit. En pleine concentration, Peter perdit contact avec son environnement. Il n'avait pas remarqué que cette soirée-là, il n'y avait pas de circulation sur la route. Ni aucun cri de grillon, alors que l'espace était entouré de verdure. Si le policier n'était pas friand de religion, il ne frémissait même pas face à ce silence quasiment divin. Seul le bruit étouffé de ses pas et de sa respiration venait troubler l'endroit.

Pourtant, le fonctionnaire se stoppa net. Il se trouvait presque derrière le bâtiment, et venait de découvrir quelque chose d'étrange. Un coin d'herbe était noirci, comme grillé, c'était plutôt inattendu et étrange. A sa connaissance, les chiens ne pouvaient pas cracher du feu. Quelque chose ne tournait pas rond dans cette histoire, et l'aspect minimaliste de l'extérieur renforçait la tension, à en donner des frissons. Peter éleva la voix, maintenant sur ses gardes. Si quelqu'un était dans les parages, il avait intérêt à se montrer.

Ne recevant aucune réponse, Quinn abaissa lentement sa main droite vers sa ceinture, prêt à saisir son arme de fonction. Puis, contournant l'angle du mur à pas feutré, l'homme s'élança soudainement, la lampe torche en avant en criant « Freeze ! », le pistolet dégainé. Il se retrouva face à un inconnu, d'une cinquantaine d'années à en juger par la couleur de ses cheveux. Le pauvre était aveuglé par la lumière et menacé par un flingue. Si Peter baissa le faisceau lumineux, son arme restait pointée en direction de l'autre, pour le dissuader de prendre la fuite. Et peu importait si il avait failli faire une crise cardiaque au vieux !

« Qui êtes-vous, et qu'est-ce que vous faites ici ? »

Son ton était hostile, mais pas encore menaçant. Il voulait avant tout connaître l'identité de la personne qu'il tenait en joue avant de jouer les gros durs. A moins que le fautif ne veuille riposter à cette intrusion, auquel cas Peter ne serait plus aussi tolérant.

_________________
Peter drinks (alcohol) in #006FA5
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Âge: 56
Membre de: nope
Surnom: Laoyinglian
Dragon Bêta
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 10
Date d'inscription : 05/06/2017
Age : 20
Localisation : Secret
MessageSujet: Re: Who's There ? Sam 1 Juil - 22:03


♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Aindrea se retrouvait une nouvelle fois dans de beaux draps. Lui qui voulait être neutre dans les conflits de son espèce, c’était raté. Toutefois, ce n’était pas la première fois pour le vieil homme, il recevait souvent de jeunes dragons qui venaient pour l’enrôler. Parfois, la rencontre était tout à fait normale et cordiale. L’homme refusait poliment leur invitation, expliquant si besoin ses motivations et puis c’était tout. Mais il arrivait quelque fois que les choses dérapent, comme à moment-là. L’astronome avait à faire avec un petit dur à cuire en écaille qui pensait pouvoir s’en tirer à si bon compte. En effet, après le refus catégorique du vieux, le jeune s’était mis en tête de mettre le feu à la chapelle voisine pour apprendre au dragon blanc qui valait mieux accepter son offre. D’ordinaire, le doctorant se fichait de leurs problèmes mais là, la ville était en danger. Plus que cela, la chapelle était en danger. Un si bel édifice… Non, Aindrea ne pouvait pas laisser cela passer.

Il était donc parti à la poursuite du plus jeune, lui courant après du mieux qu’il le pouvait. Heureusement, l’astronome était encore bien pimpant ! Il ne le perdait donc pas de vue, et il pouvait certainement remercier ses gênes draconiennes pour cela. Bref, le duo arriva au bout de sa course, à la chapelle de Saint Ignatius. Sur le chemin, le jeune dragon avait renversé des poubelles dans le but de ralentir son ainé mais Kepler n’avait eu aucun problème à passer outre. Désormais, l’ambitieux gamin était coincé. Il voulait mettre le feu mais il ne pouvait pas le faire tranquillement avec l’homme aux cheveux gris sur les talons. Ce dernier lui indiqua même de faire demi-tour sagement pour son bien. Mais le jeune n’écouta pas et à la place, il se transforma en un reptile ailé rouge. Il cracha des flammes d’avertissement envers l’autre écailleux qui ne sourcilla même pas. Ce fut ensuite le statu quo pendant un moment avant que les deux homme-dragons n’entendent quelque chose. Ils risquaient de se faire prendre. L’autre reprit donc sa forme bipède et rose et attendit.

Tout à coup, d’un coin de l’édifice, quelqu’un surgit, arme et lampe torche à la main. Le faisceau lumineux éclaira vivement la face du vieux qui détourna ses yeux pâles rapidement, plaçant également une main devant son visage. Grâce à cela, l’autre en profita pour disparaitre sans demander son reste. Nul ne doute qu’il s’envolerait dès que possible pour échapper à son poursuivant… Poursuivant qui avait déjà des choses à faire à propos du policier. Lorsque ce dernier baissa enfin sa lampe torche, Aindrea prit un peu de temps pour voir correctement de nouveau. Il cligna des paupières plusieurs fois et pendant ce temps, le gardien de la paix le questionna. Le dragon porta ensuite ses yeux bleus sur l’inconnu qui venait de débarquait et de l’aveugler. Il pointait encore son arme sur le dragon alors celui-ci laissa s’échapper un léger grognement de sa bouche.

« Bon sang… Vous les policiers êtes tous les mêmes. Vous devriez plutôt vous excuser auprès de mes rétines. » Dit Kepler avec agacement.

L’homme secoua doucement sa tête tout en se tenant le front grâce à une main. La lumière faisait mal, et surtout, l’écossais voulait éviter que ses pupilles ne se rétractent trop et alertent l’humain. Heureusement, la pénombre ambiante permettait aux pupilles de vite rependre une forme normale mais tout de même. Puis le vieux reprit :

« Baissez donc cette arme voyons. Je suis un vieil homme, de quoi avez-vous peur ? »

L’astronome n’y allait pas par quatre chemins. Il détestait les armes et le policier allait entendre parler du pays s’il ne rectifiait pas rapidement le tir.

_________________

Ref:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Âge: 35 ans
Membre de: nope.
Surnom: Quinning
Policier
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 22
Date d'inscription : 03/06/2017
Age : 16
Localisation : Dans les bars de la ville.
MessageSujet: Re: Who's There ? Dim 2 Juil - 15:53
L'autre ne tarda pas à se mettre à parler, visiblement mécontent de l'agression dont ses yeux venaient de subir. Peter eut une légère pointe de remord pendant un instant, mais chassa vite ce sentiment. S'il avait beau faire face à ce qui semblait être une vieille personne, elle restait tout de même le suspect numéro un dans l'affaire de la chapelle. Alors il fallait se montrer prudent, et sceptique. A priori, Quinn venait d'arrêter son coupable, ne restait plus qu'à savoir à présent les motifs de son infraction.

C'est vrai, l'heure était tardive, et l'endroit désert. Que pouvait bien faire cet inconnu ici, si ce n'est pas commettre un délit ? Il ne s'agissait qu'une question de minutes avant que le vieux ne s'explique, et peut-être passe aux aveux, ce qui serait vraiment plus rapide que de nier toute activité louche comme les délinquants ont l'habitude de proclamer. C'était vraiment dommage de perdre un temps précieux à essayer de se défendre, alors que les preuves vous désignent. Peter ne comprenait pas vraiment le but de tout ceci, mais peut-être était-ce parce qu'il se trouvait de l'autre côté de la barrière, chez les forces de la justice.

L'homme âgé avait l'air d'avoir été touché de plein fouet par la lampe torche, puisqu'il se tenait le front d'une main à présent. Puis, il demanda à ce que le pistolet soit au moins rengainé, après tout il n'était qu'un vieillard, pas de quoi inquiéter vraisemblablement l'agent de la paix. Ce-dernier ne disait pas mot, mais finit tout de même par baisser lentement son arme. Il n'avait pas confiance en cette personne. Néanmoins, Quinn ne voulait pas que son scepticisme ne crève les yeux -déjà affaiblis- de l'inconnu. Au contraire, en accédant à sa requête, il y avait une maigre chance que le vieillard soit plus disposé à coopérer, plutôt que de le faire sous la menace d'un flingue.

Peter s'approcha alors, un peu nerveux. Son devoir de policier lui dictait d'appréhender ce malfrat sur-le-champ, mais quelque chose l'en empêchait. Honnêtement, le jeune brun ne pensait pas que ce vieux pouvait avoir une quelconque mauvaise attention. Pourtant, c'était déjà arrivé que des personnes encore plus vieilles que lui ne commettent des crimes, mais ce type-là… Quinn ne savait pas quoi en penser. Il décida alors d'éclaircir sa lanterne, et rappeler à l'autre que c'était quand même lui le patron ici.

« Très bien, je souhaite que vous décliniez votre identité, et que vous révéliez les motifs de votre présence. » Quinn parla d'une voix forte, mais pas autoritaire, pas encore du moins.

« J'ai à croire que votre présence à quelque chose à voir avec le tapage nocturne du quartier. Avec un témoin à l'appui, j'espère que vous avez quelque chose à dire pour votre présence. Sinon, je devrais vous emmener au commissariat pour un interrogatoire plus poussé. » Sa dernière phrase était prononcée de manière plus grave, telle une sentence face au délit auquel le vieux était accusé.

Cette tactique servait à intimider le suspect pour qu'il se laisse faire plus rapidement. Instaurer un climat de tension n'était pas la chose préférée du policier, mais au moins c'était efficace. Justement, le brun fit balader son faisceau lumineux sur les alentours, mais il ne trouva rien pouvant incriminer cet homme. Pas de casse, pas de tentative d'effraction, pas de défiguration de la chapelle, rien. De plus, l'homme aux cheveux grisonnant n'avait pas l'air armé. Mais Peter décida tout de même d'engager la procédure de palpation.

Le fonctionnaire s'arrêta devant le vieux, sans même attendre les réponses à ses questions posées au préalable. Ni l'un, ni l'autre ne souhaitait passer la nuit ici pendant des heures, alors le plus jeune accéléra la cadence.

« Je dois vous fouiller pour m'assurer que vous n'êtes pas dangereux. Je vous conseille de ne pas opposer de résistance. »

_________________
Peter drinks (alcohol) in #006FA5
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Âge: 56
Membre de: nope
Surnom: Laoyinglian
Dragon Bêta
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 10
Date d'inscription : 05/06/2017
Age : 20
Localisation : Secret
MessageSujet: Re: Who's There ? Dim 2 Juil - 16:18


♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Le jeune policier n’avait pas l’air méchant pour un sous. Du moins pour le vieillard. Après tout, le dragon ailé en avait vu des plus durs à cuire dans sa vie et la plupart possédaient des écailles et des crocs tranchants… Alors cet humain ne lui faisait pas vraiment peur. Et puis Aindrea Kepler n’était sur les lieux que pour faire régner la justice, et non pas pour commettre un méfait. En d’autre terme, l’astronome n’avait rien à se reprocher, il était innocent. Donc, il n’avait pas besoin d’avoir peur ou d’être nerveux en présence du jeune homme. De plus, policier ou non, le reptile n’avait pas peur de grand monde alors cet inconnu n’allait pas avoir le loisir de l’effrayer…

Enfin, le policier décida de baisser son arme à feu. Bien. Aindrea lui en était reconnaissant et il glissa un « merci » à l’intention du jeune. Puis, dans la logique des choses, il commença à poser des questions. Le vieux devait bien avouer qu’il n’aimait pas la police pour cela. Il aimait quand c’était lui qui posait les questions et non l’inverse… Toutefois, l’homme-dragon du Temps n’avait aucune raison de ne pas coopérer. L’inconnu était plutôt aimable, bien qu’un peu maladroit dans sa démarche aux yeux de l’ancien. Son interlocuteur haussa donc le ton sans toutefois vouloir paraître impressionnant. Il demanda naturellement l’identité du suspect. Cependant, l’astronome ne put répondre directement car le policier avait d’autres choses à a jouter. Le dragon le laissa parler, enregistrant ce qu’on lui demandait pour pouvoir y apporter des réponses après. Il expliqua le motif de l’interpellation et Kepler aurait bien voulu lui dire toute la vérité sur le champ… Mais c’était impossible. L’humain était plus ferme dans ses paroles, cependant, cela était insuffisant pour mettre l’écailleux mal à l’aise. L’écossais resta impassible, fixant son interlocuteur de ses yeux bleus.

Puis alors que le vieil homme voulu répondre, tandis que le jeune vérifier les lieux grâce à sa lampe torche, ce dernier reprit la parole. Ah, la palpation. Ce qu’il était pressé celui-là. L’agent de la paix se positionna donc devant son ainé, prêt à le fouiller. Le dragon n’y voyait aucun inconvénient, ainsi il invita le jeune homme à procéder lorsqu’il écarta les bras. Aindrea prit ensuite la parole pour apporter des réponses au pressé policier :

« Pour commencer, je m’appelle Aindrea Kepler. Je suis un astronome et j’enseigne parfois à l’université. » Dit-il le plus sincèrement du monde.

Il gardait toujours son regard sur l’humain, ce qui pouvait être déroutant pour son cadet. Puis le doctorant continua ses explications, dévoilant un peu ses crocs lorsqu’il aborda le sujet de sa présence :

« J’étais sur le point de mettre un voyou hors d’état de nuire. Si vous n’étiez pas arrivé précipitamment comme un humain classique, il ne se serait pas enfui. Mais je comprends votre cerveau limité donc ne vous en faites pas. Bref, la suite. Ce jeune était venu pour mettre le feu à la chapelle et j’ai voulu l’en empêcher. Vous voyez là-bas, il y a des traces de brûlure. Fouillez-moi du mieux que vous le pouvez, je n’ai aucun briquet ou arme. » Déclara le scientifique en roula des yeux, exaspéré par la situation.

Le dragon blanc était vraiment sérieux et quelque peu en colère envers le policier. A cause de lui, un autre reptile qui en voulait à son propre être était en liberté. Oh, Aindrea n’était pas violent, il n’aurait pas mis sa raclette à l’impétueux recruteur mais il aurait au moins pu lui apprendre à ne pas revenir lui chercher des problèmes. Son accent écossais était particulièrement perceptible d’ailleurs, à cause de son humeur tendue.

« Vous pouvez même m’envoyer au poste si ça peut rassurer votre petit cœur. Oh et pardonnez mes paroles mais je n’ai pas pour habitude de faire dans la dentelle, surtout avec les idiots. Pas d'offense, vous êtes nombreux à l'être. »

C’était du Kepler tout craché…

_________________

Ref:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Âge: 35 ans
Membre de: nope.
Surnom: Quinning
Policier
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 22
Date d'inscription : 03/06/2017
Age : 16
Localisation : Dans les bars de la ville.
MessageSujet: Re: Who's There ? Dim 2 Juil - 21:48
Peter n'était pas sûr de la démarche à suivre, enfin si. Il devait passer à la fouille au corps, mais le policier n'était pas très emballé par cette idée. L'autre gaillard ne semblait nullement impressionné par sa confrontation avec un agent de la paix, c'était un peu perturbant. Et puis ses paroles, elles faisaient un peu froid dans le dos, à dire que les policiers sont tous les mêmes, que Quinn devrait s'excuser auprès des rétines du vieillard… Ce personnage n'est pas banal, et honnêtement, il inspirait un peu de crainte au brun. Ce type était étrange.

Néanmoins, il accepta de se laisser palper, et répondit même aux questions du plus jeune. Comme cela, l'interpellé s'appelait Aindrea Kepler, c'était un astronome qui enseignait parfois à l'université. Peter nota son prénom assez singulier, bien qu'il le trouvait tout de même cool. Et puis, il souriait intérieurement quant au nom de famille du vieux, à croire que son métier était prédestiné. De l'extérieur pourtant, le fonctionnaire arborait un air consciencieux et sérieux, tout en cherchant une chose potentiellement suspecte. Mais la recherche ne donna rien d'intéressant, alors Peter s'écarta en soupirant. Il ne savait pas si c'était vraiment du soulagement ou de l'ennui profond, alors il fit comme si de rien n'était.

Aindrea continua de parler en fixant le plus jeune de ses yeux bleus, et vient au fait de la raison de sa présence près de la Chapelle Saint Ignatius. Apparemment, le scientifique était ici pour appréhender un malfrat, qui avait déguerpi à l'arrivée du flic. Ce-dernier se gratta l'arrière de la tête, surtout en entendant la réplique sur les humains classiques. Qu'est-ce que le physicien entendait par là ? C'était une parole assez bizarre, venant d'un homme tout aussi bizarre, alors Quinn décida de passer outre. Mais la suite réussit tout de même par lui déplaire, et l'agent resserra discrètement l'emprise sur son arme.

Kepler disait donc qu'il était là pour empêcher le voyou de mettre feu au bâtiment, la preuve étant que des traces de brûlures étaient à noter non loin, et que le vieillard ne possédait pas de briquet. Cela semblait plutôt plausible pour le brun, mais agacé par le ton quelque peu venimeux du vieillard, il réfuta cette possibilité par simple vengeance. La dernière partie du discours d'Aindrea renforça la colère du plus jeune. L'astronome venait ostensiblement, de son accent écossais prononcé, de le rabaisser « d'idiot », et ça, Peter n'appréciait pas beaucoup.

A vrai dire, Kepler devait se moquer du policier, et si celui-ci n'était pas forcément du genre à partir au quart de tour, il y avait assez de piques dans cette soirée pour l'énerver grandement. Mais bon, son devoir de policier était plus fort que sa rage. Alors, faute de preuve, le vieux ne pouvait pas être inculpé de quelque délit que ce soit, si ce n'est d'avoir provoqué un peu de boucan dans le quartier. Mais il avait une raison vraisemblable pour cela, alors Peter ne pouvait pas l'arrêter. La déclaration d'Aindrea était suffisante à ses yeux pour l'innocenter, bien qu'avec regret.

Mais si Kepler disait vrai, et avait réellement voulu arrêter un voyou, ce qui était une action louable soit dit-en passant, il n'empêche qu'il venait d'offenser un agent de police, et cela pouvait lui coûter cher. Heureusement pour lui, Quinn n'avait finalement pas la tête à cela, se demandant si il serait possible de rattraper la personne qui avait failli mettre le feu à l'église. Avec ardeur, il tenta de se faire une idée de l'agencement de la rue, en vain. Si Kepler disait vrai, un délinquant s'était enfui par la faute du policier.

Quinn se sentit tout à coup coupable. Tout cela était de sa faute, et en plus il avait accusé injustement un civil qui tentait de faire son devoir : Protéger la ville. Mais d'un autre côté, Peter hésitait. Si ça se trouve, Kepler était en réalité l'acolyte du criminel, et chercher à gagner du temps pour couvrir sa fuite. C'était tout aussi bien une possibilité, et franchement réfléchir ainsi commençait réellement à irriter le brun, qui ne savait plus quoi penser. Or, dans le métier qu'il exerçait, il faut agir vite et avec assurance. Le jeune homme décida de passer à l'action.

« Bon, ne voyant rien pour vous incriminer d'un délit qui n'a même pas eu lieu, vous êtes innocenté. » Peter essayait de garder une voix stable, mais il ne savait pas trop quoi dire. Et surtout, les yeux perçants du plus vieux le gênait vraiment, alors il évitait de croiser son regard.

« Mais je n'en ai pas encore fini avec vous monsieur Kepler. J'ai besoin de savoir si vous connaissez le voyou que vous essayiez d'arrêter, avant que je ne… ben avant que je ne fasse tout rater quoi. » L'agent laissa échapper un rire nerveux. Non vraiment, il n'était pas très doué pour essayer de se rattraper en conversation.

Alors qu'il allait se taire, Quinn se souvint d'une dernière chose à dire à Aindrea.

« Et… Je suis désolé pour le pistolet. C'était… pas cool, je le conçois. »

Peter espérait sincèrement que l'autre n'allait pas mal réagir et accepter le de renseigner à propos du malfrat. Cette rencontre était déjà assez perturbante comme cela, alors il ne fallait pas attiser les flammes dans les yeux du vieillard.

_________________
Peter drinks (alcohol) in #006FA5
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Who's There ?
Revenir en haut Aller en bas
Who's There ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DragonFury Legend :: Seattle :: Zone Nord :: Chapelle de Saint Ignatius-
Sauter vers: